Science & Tech

Après le passage du cyclone Batsirai, l’heure est au bilan à Madagascar

Publié le :

Le cyclone a fait au moins dix morts et 43 000 déplacés selon un bilan du BNGRC. À Mahanoro, la vie a déjà repris doucement son cours. 

Avec notre envoyée spéciale à Mahanoro, Laure Verneau

Soleil de plomb, sol sec, difficile de croire qu’une ville ait pu être ravagée par le cyclone à moins de 200 km de là. Dans la rue, les habitants marchent nonchalamment, de la gargote du coin à la station service. Herilaza, chauffeur de pousse pousse, a quand même été effrayé.

« J’ai eu très peur pendant la nuit, mais en fait j’ai connu des tempêtes pires que ça. Dans notre cour, un pied de litchi et un pied d’avocatier ont été arrachés par le vent. »

Clôture couchées, arbres affalées sur la route, grande mare noirâtre : voilà les seuls restes du passage de Batsirai. Pas de dégâts humains à déplorer. 2400 personnes étaient réparties sur 13 sites d’hébergement en prévision du cyclone. Pour Francky, pompiste, c’est parce que la population a bien été alertée. Il a regardé la télévision nationale.

« J’ai eu peur mais je pense qu’on a été prévenus, tout le monde a été bien préparé, et du coup il y a peu de dégâts dans la ville, en tout cas moins que pendant les cyclones précédents. »

► Lire aussi : Cyclone Batsirai: «nous faisons des évacuations préventives» dit Andoniaina Ratsimamanga

Près de 50 000 personnes ont dû quitter leur foyer. Si Mahanoro a été bien préparé, car prévu sur la trajectoire de Batsirai, ça na pas été le cas d’autres localités qui ont été prises au dépourvu.

Au moins dix personnes sont mortes lors du passage du cyclone Batsirai dans la nuit de samedi à dimanche. Un bilan encore provisoire car le cyclone, même s’il s’affaiblit en traversant la Grande Ile, va continuer de provoquer des inondations dans l’est, mais aussi dans l’ouest de Madagascar, comme l’explique le colonel Faly, du Bureau malgache de gestion des risques et des catastrophes.

« Les grosses pluies qui ont accompagné ce cyclone risquent dans les jours à venir de continuer à gonfler les lits des rivières parce que le cyclone est parti du côté des Hautes Terres, il a arrosé les bassins versants, impliquant ainsi des risques encore de crues de gros fleuves qui partent non seulement du côté est du pays mais également du côté ouest. il y a aussi le bassin versant à partir des hauts plateaux qui aura été arrosé par le reste du cyclone et au fur et à mesure qu’il part vers l’ouest, il aura donc gonflé le fleuve de Fiherenana qui risque de provoquer des inondations en aval du côté de Tulear et de ses alentours. »

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.