Science & Tech

après l’électricité, la Russie coupe le gaz à son voisin finlandais

Publié le :

Le gaz russe, c’est fini pour la Finlande. À partir de ce samedi 21 mai, la branche du gazoduc qui la relie à la Russie n’est plus approvisionnée. Officiellement, Moscou interrompt ses livraisons, car Helsinki refuse de payer son gaz en roubles. Mais il s’agit aussi de la première mesure de rétorsion depuis que le pays nordique a déposé sa demande d’adhésion à l’Alliance atlantique.

Avec notre correspondant dans le nord de l’Europe, Frédéric Faux

Après la demande d’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’Otan, approuvée par la quasi totalité du Parlement d’Helsinki, la Russie avait promis de ne pas rester sans réaction. Et la première mesure de rétorsion est arrivée ce samedi avec l’arrêt de la fourniture de gaz russe à la Finlande.

Moscou exprime sa mauvaise humeur, mais cela ne risque pas de dissuader ces candidats à l’Alliance atlantique. Si le gaz utilisé en Finlande est essentiellement russe, il ne représente que 3% de l’énergie consommée sur place. Le pays nordique a déjà prévu de réactiver le gazoduc qui le relie à l’Estonie, et de louer pour dix ans un terminal flottant grâce auquel il pourra être alimenté par bateau.

L’impact sera donc limité, comme il l’a été après la suspension des exportations russes d’électricité, effective depuis quelques jours. La Finlande vient en effet de mettre en service un réacteur nucléaire EPR, de technologie française. Il lui permet déjà de ne plus dépendre de la Russie, et fera même à terme de la Finlande un pays exportateur d’énergie.

►Écouter aussi : La Russie quitte le Conseil de la Baltique, « la fin de 30 ans de coopération régionale »

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.