Science & Tech

après les affrontements de Kousséri, 30 000 réfugiés camerounais à N’Djaména

Publié le :

Selon le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés, ils sont près de 30 000 Camerounais à avoir trouvé refuge dans la capitale tchadienne et sa périphérie, fuyant les affrontements au Nord Cameroun après un conflit intercommunautaire. Arrivés depuis quelques jours, ils ont bénéficié de la solidarité des particuliers et de certaines organisations. Pendant ce temps, le gouvernement tchadien et ses partenaires essayent de mobiliser les ressources pour leur porter assistance.

Avec notre correspondant à N’Djaména, Madjiasra Nako

À l’ombre des arbres, dans la forêt de Milésie, les familles regroupées autour de leurs baluchons essayent de s’adapter à leur nouvelle condition. Il n’y a pas encore d’abris. Ils se servent d’un pied d’arbre comme cuisine. À un autre, sont entassés les quelques affaires qu’ils ont pu emporter. Mais Fatma, arrivée depuis quatre jours, ne se plaint pas.

« Nous avons été plutôt bien accueillis, confie-t-elle. Même des anonymes sont sortis pour nous assister. Merci aux Tchadiens. »

► À lire aussi : Cameroun : le calme revient à Kousseri, mais la tension persiste

« Ce qui fait chaud au cœur, c’est l’élan de solidarité »

Hamza, assis à côté de son baluchon, salue aussi l’élan d’humanisme des populations de la capitale tchadienne : « Pour l’heure, nous avons été plutôt bien accueillis, même si ce n’est pas le confort. Ce qui fait chaud au cœur, c’est l’élan de solidarité. Vraiment, merci beaucoup. »

Même son de cloche chez le représentant du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Papa Kysma Sylla rappelle tout de même les défis auxquels les humanitaires sont confrontés : « Selon les premières estimations du HCR, il faut au moins 15 millions de dollars pour faire face à l’urgence immédiate, en attendant d’apprécier l’évolution de la situation. »

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.