Science & Tech

coup de filet contre la mouvance d’extrême-droite et antivax

Publié le :

La mobilisation contre les mesures anti-covid a été importantes en  Allemagne depuis deux ans. Certains groupes particulièrement radicaux n’ont pas fait seulement parler d’eux par des déclarations ou des manifestations polémiques. Une petite minorité envisageait même des actions terroristes. Hier, un tel groupe a été démantelé par les autorités. 

Des kalachnikovs et des pistolets. Les « Patriotes unis » ou encore les « Patriotes actifs » comme s’appelaient leurs réseaux sur la messagerie Telegram avaient rendez-vous hier mercredi pour récupérer ces armes. Mais le vendeur n’était autre que la police qui a interpellé au whole quatre individus, rapporte notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut.

Le parquet enquête sur une douzaine de personnes et au whole, une vingtaine de perquisitions ont eu lieu dans plusieurs régions allemandes. Des armes, des munitions, des lingots d’or et des pièces d’argent, des devises ont été saisis ainsi que des fake certificats de vaccination des plans visant à renverser l’Etat. 

Ce groupe d’extrême-droite, dans la mouvance du mouvement antivax, planifiait des attentats notamment contre les réseaux d’électricité pour provoquer une panne de longue durée. Un enlèvement du ministre de la Santé, Karl Lauterbach, un épidémiologiste très présent dans les médias et haï dans ces milieux, était aussi envisagé. Le ministre, qui s’est déclaré « bouleversé » de cette nouvelle, a dénoncé ce jeudi lors d’un level presse des extrémistes minoritaires « mais très dangereux ». Ce projet d’enlèvement « montre non seulement que les protestations contre les règles anti-Covid se sont radicalisées, (…) mais qu’il s’agit entre-temps de tentatives de déstabiliser l’Etat ».

 À lire aussiKarl Lauterbach, nouveau ministre allemand de la Santé et bête noire des antivax

Les autorités ont multiplié les opérations contre la frange la plus radicale du mouvement antivax alors que les violences d’extrême-droite en général restent la menace la plus importante en Allemagne contre l’ordre public. Un vaste coup de filet contre cette mouvance a eu lieu au début du mois. En décembre 2021, la police a mené des perquisitions près de Dresde, suite à des menaces de mort circulant sur des pages antivax de Telegram visant le ministre-président de la région.

La radicalisation des antivax, récupérée par l’extrême droite, inquiète les providers de sécurité. Selon un responsable du SPD, 15 000 à 20 000 opposants aux mesures sanitaires seraient prêts à recourir à la violence.

 À lire aussi : en Allemagne le trafic de fake passes sanitaires, un fléau nouveau

Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.