Science & Tech

Le Forum de Davos déroule le tapis rouge pour l’Ukraine

Publié le :

Après deux ans et demi d’absence pour cause de pandémie de Covid 19, c’est le grand retour du Forum de Davos. Pas moins de 2500 participants, chefs d’Etat et de gouvernement, grands patrons, dirigeants d’organisations internationales et personnalités de la société civile, sont attendus dans la petite station de ski suisse. Mais cette année, pas de caviar russe à Davos, le forum a choisi de déployer le tapis rouge à l’Ukraine.

avec notre envoyée spéciale à Davos, Mounia Daoudi

Ils étaient incontournables à Davos, parmi les principaux sponsors de l’assemblée annuelle. Leurs soirées étaient les plus extravagantes et les plus courues. Mais cette année, les oligarques russes ne sont plus les bienvenus. Et la Maison de la Russie a été transformée en Maison des crimes de guerre russes…

Ici ni caviar ni vodka mais un grand écran sur lequel défilent les atrocités commises en Ukraine. « Ici vous avez une carte que nous avons réalisée avec Amnesty international et la procureure générale où nous montrons uniquement les faits avérés de viols et d’exécutions, nous explique Bjorn Geldhof, le concepteur de cette exposition. Les cas où une enquête a bien été ouverte. Par exemple ici pour Marioupol, vous avez un point d’interrogation parce que nous ne savons rien. Nous n’y avons pas eu accès. Nous ne pouvons pas vérifier ». Organisée par la Fondation Victor Pinchuk (homme d’affaires et mécène ukrainien) et le PinchukArtCentre, un centre international d’art contemporain basé à Kiev dont Bjorn Geldhof est le directeur artistique, « l’exposition vise à informer sur les principaux faits, à partager des visages, des noms et des dates et à fournir à au moins certaines des victimes une plate-forme à partir de laquelle raconter leur véritable histoire », explique la fondation dans un communiqué de presse.

► À lire aussi : La ville de Marioupol, de l’industrie métallurgique au tourisme balnéaire?

Sur un écran géant dans la Maison Russie à Davos, des images des crimes de guerre commis par la Russie en Ukraine, le 22 mai 2022.
Sur un écran géant dans la Maison Russie à Davos, des images des crimes de guerre commis par la Russie en Ukraine, le 22 mai 2022. © Mounia Daoudi/RFI

Pour Bjorn Geldhof, ne pas être à Davos n’était pas une option. « Ici, on l’habitude d’imaginer ce que va être le monde. Et une grande partie de ce futur est en train de se jouer en ce moment en Ukraine. Parce que cette Guerre n’est pas qu’une guerre de territoire. Et l’Ukraine ne défend pas uniquement son droit à exister, elle défend nos valeurs. »

Invité à ouvrir cette 51ème édition du Forum économique mondial, le président Zelensky ne manquera pas de le rappeler.

© RFI

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.