Science & Tech

neuf morts dans des frappes israéliennes, le plus lourd bilan depuis le début de l’année

Publié le :

Neuf personnes ont été tuées dans des frappes en Syrie, attribuées à Israël. Au moins quatre soldats syriens auraient été tués. Il s’agit des raids les plus meurtriers depuis le début de l’année, rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Selon l’OSDH, les bombardements ont visé un dépôt de munitions et plusieurs positions militaires liées à l’Iran, allié du régime de Damas et ennemi juré de l’État hébreu. Israël ne commente presque jamais ses interventions en Syrie.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Tôt ce mercredi matin, l’armée israélienne publie des communiqués avec images et vidéos de ses opérations menées cette nuit, mais aucun ne concerne son intervention près de Damas. Comme à chaque fois, les bombardements en Syrie sont menés dans la plus grande clandestinité et sans commentaire du côté israélien.

Une fois n’est pas coutume, en décembre dernier, à la suite de raids aériens destructeurs contre le port syrien de Lattaquié, le Premier ministre israélien Naftali Bennett laisse entendre lors d’une conférence de presse que son pays est bien à l’origine des frappes.

Des frappes contre l’Iran et le Hezbollah libanais

Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, l’État hébreu y mène régulièrement des bombardements aériens, et notamment contre des positions de l’Iran et du Hezbollah libanais.

Selon l’OSDH, parmi les personnes tuées cette nuit figurent des membres de milices pro-iraniennes. L’objectif d’Israël : empêcher le régime de Téhéran d’étendre son affect en Syrie.

À lire aussi : Syrie: deux officiers des Gardiens iraniens auraient été tués dans une attaque d’Israël

Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.