Science & Tech

nouveau renvoi dans l’affaire Amadou Vamoulké, emprisonné depuis cinq ans et demi

Publié le :

Au Cameroun, l’affaire Amadou Vamoulké proceed de battre son propre report. Arrêté en juillet 2016, l’ancien directeur général de la radio télévision publique camerounaise CRTV est accusé d’avoir détourné de l’argent public dans deux dossiers distincts. Il dépasse désormais les cinq ans et demi de détention « provisoire ». Avec plus d’une centaine de renvois au compteur.

Vendredi 25 mars, quatre journées d’audiences devant le Tribunal criminel spécial de Yaoundé se sont achevées par un nouveau renvoi au 11 avril. Maître Benjamin Chouai, un de ses avocats, est désespéré par la scenario : 

« L’histoire se répète. Ça nous encourage un peu de désarroi évidemment, mais surtout une forme d’incompréhension des autorités camerounaises. On ne saisit pas bien ce qu’ils veulent faire de cette affaire qui est vide, puisqu’il n’y a aucune cost crédible qui peut être retenue contre Amadou Vamoulké. Du reste, s’il y avait eu des éléments de preuves tangibles sur les infractions qui sont reprochées à Amadou Vamoulké, nul doute que depuis cinq ans et demi, une condamnation serait intervenue. Ce n’est pas le cas, et donc on maintient sans aucune raison Amadou Vamoulké en détention, et on va de renvoi en renvoi d’audiences qui ne servent strictement à rien. »

« Des autorités camerounaises qui se complaisent dans cette inertie »

Pour l’avocat d’Amadou Vamoulké, la scenario n’a plus de sens : « Surréaliste, c’est le terme, c’est kafkaïen même. On n’arrive pas à voir la fin de cette affaire en dépit d’une mobilisation, rien n’est fait jusqu’à présent. Toutes les lettres que nous adressons aux autorités camerounaises restent lettres mortes. On n’a même pas un début de réponse et d’écrit des autorités camerounaises qui se complaisent dans cette inertie, dans ce procès sans fin. »

Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.