Science & Tech

une quatrième vague de contaminations et des vaccinations qui piétinent

Publié le :

Les campagnes de vaccination contre le Covid progressent mais ne constituent pas une garantie contre une rechute. C’est aussi l’expérience que fait l’Allemagne actuellement confrontée à une augmentation sensible du nombre d’infections. Ce lundi 8 novembre, le pays a enregistré un record depuis le début de la pandémie avec un taux d’incidence supérieur à 200 cas pour 100 000 habitants sur sept jours.

De notre correspondant à BerlinPascal Thibault

La quatrième vague de Covid-19 déferle sur l’Allemagne. Le record inquiète les responsables alors que les deux tiers de la population sont vaccinés. Mais la campagne piétine en raison de la résistance d’une minorité hostile au vaccin. Les troisièmes doses de rappel pour les plus âgés sont administrées à un rythme insuffisant. Des foyers d’infection dans les maisons de retraite refont leur apparition. Le nombre de personnes en soins intensifs dans les hôpitaux -aujourd’hui 2500- pourrait doubler d’après des responsables.

Des régions réagissent déjà. En Saxe, Land particulièrement touché, l’accès aux restaurants, bars, lieux culturels et de loisirs sera limité à partir de ce lundi aux personnes vaccinées ou guéries. Ces restrictions qui pourraient s’étendre augmentent la pression sur les non-vaccinés. 

► À écouter aussi : En Allemagne, des enfants de moins de 12 ans vaccinés contre le Covid

Dans un talk show dimanche soir, Frank Ulrich Montgomery, président de la Fédération mondiale des médecins n’a pas mâché ces mots. « Nous avons actuellement une tyrannie des non vaccinés qui prennent en otage les 2/3 de la population qui elle est vaccinée et nous impose de nouvelles restrictions. Des pays où 97% de la population est vaccinée comme au Portugal n’ont pas besoin de telles mesures devenues inutiles ».

La future coalition -sociaux-démocrates, verts et libéraux- va déposer un projet de loi ce lundi 8 novembre pour réagir. On s’achemine vers un développement des mesures plus restrictives mettant les non vaccinés sous pression. Des tests systématiques dans les maisons de retraite pour le personnel et les visiteurs doivent éviter des infections, des contrôles plus stricts au travail sont envisagés dans les entreprises. Les tests rapides payants depuis le 11 octobre pourraient redevenir gratuits.

Un va-et-vient qui met en exergue la perplexité des responsables politiques.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.